Pas à pas

Bureau gothique

Bonjour!

Je suis heureux de te retrouver aujourd’hui pour inaugurer une nouvelle rubrique de ce blog, qui devrait devenir récurrente, et que j’appellerais  (faute d’avoir trouver mieux) « Pas à pas ». Dans cette rubrique, je te montrerais les différentes étapes de créations de certains objets, que je trouve représentatifs, intéressants, ou tout simplement pour lesquels j’ai pensé à prendre des photos…

Et j’ouvre le bal (métaphoriquement parlé bien sûr) avec mon fidèle bureau, sur lequel je travail tout les jours!bureau-gothique

Je voulais un beau bureau depuis un certains moment, sans trouver quelque chose à mon goût, ou à des prix dépassant mon modeste budget. J’ai donc décidé ( tu verras que ça fini souvent comme ça avec moi )de le faire moi-même. Le plus simple étant d’acheter un bureau brut, et de le customiser. Et mine de rien, trouver un bureau en bois brut (et non une saloperie en aggloméré) c’est plus dur qu »il n’y parait! Mais j’ai fini par y arriver.

1ère étape: Une fois le bureau monté (idéalement, il aurait mieux fallu que je fasse morceau par morceau, mais n’ayant pas la place chez moi, j’ai du enlever le vieux bureau et installer le nouveau… oui, j’aime les complications) et une fois trouvé les motifs qui me plaisaient, je les ait tracé sur le bois. J’ai opté pour un style gothique, car j’adore ce style architectural. J’utilise du papier calque pour être sûr que tout les motifs sont symétriques et bien centrés.

bureau-gothique2

2ème étape: la gravure. Tout les traits sont ensuite repassé au pyrograveur, et c’est loooonnnnggg… Surtout si comme moi, on aime les beaux sillons bien creusés.

bureau-gothique5

3ème étape: la teinture. J’utilise du brou de noix pour teinter le bois. Il a plusieurs avantages: c’est naturel, facile d’utilisation, et il permet d’obtenir plusieurs nuances en le diluant avec de l’eau, ou en appliquant plusieurs couches. Pour mon bureau, je voulais une teinte sombre, mais pas trop, afin que les motifs soient encore bien visibles. J’ai donc appliqué 2 couches non diluées.

4éme et dernière étape: le vernis. Etape indispensable non seulement pour protéger le meuble, mais aussi pour fixez le brou de noix, qui sinon déteindra à la moindre goutte d’eau. Généralement une couche suffit, mais j’ai opté pour une seconde couche pour le plateau.

Et voilà! Je n’ai pas choisi mon projet le plus compliqué pour commencer cette rubrique. Mais sans doute le plus long. La prochaine création sera radicalement différente! Mais ça, ce n’est pas pour tout de suite!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s